Chevreuse Chateau de la Madeleine Parc naturel Regional HEADER - Copie.jpg

Coteau et château de la Madeleine

Groupe de travail "Coteau et château de la Madeleine"

Ce groupe de travail a pour mission:

  • L'évaluation des risques de glissements de terrains, rupture globale de pente liée aux derniers épisodes orageux. 

  • De contribuer à la définition de solutions afin de préserver ce site remarquable.

Le 16 mars dernier, Madame le Maire, Anne HERY LE PALLEC, et Monsieur Bernard TEXIER, chargé des travaux, des espaces publics et des réseaux, ont reçu Monsieur Gilles DERVAUX, Président de l'APESC et Monsieur Guy AVRIL, spécialiste des études géotechniques.

L’APESC a présenté l’état de dégradation important de la butte de la Madeleine au droit des grilles et au droit de la barrière sur le chemin Jean Racine. Les quantités d’eau sont très importantes des loupes de glissement sont en cours de formation comme l’illustre le schéma et les photos ci-dessous.

L’APESC présente aussi l’état des constatations sur les rigoles de collecte des eaux pluviales des terres de la Madeleine (50ha) qui sont obstruées par les limons (buses de DN 500 à 900) alors que cet écoulement via ces rigoles à faible pente cheminant vers Trottigny permettrait de capter en amont les apports des terres cultivées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les neuf recommandations formulées par l'APESC:

Six premières propositions de mesures urgentes, conservatoires de court terme

  1. Entretenir les ouvrages existants de régulation des eaux pluviales sur le plateau de La Madeleine,

  2. Remplacer quelques avaloirs à grille par des caniveaux et exutoires,

  3. Suspendre/réduire le trafic routier sur le sentier Jean Racine après le parking route de la Brosse en rendant effectifs les arrêtés municipaux de 2019 et 2020 lesquels ne sont pas respectés,

  4. En complément du point 3, fermer la barrière en bois pour que son ouverture soit l’exception, et la maintenir fermée par défaut en permanence,

  5. Compléter les points 3 et 4, dans toute la mesure du possible, par un portique de 2 mètres de haut,

  6. Limiter les apports d’eaux pluviales vers le parking, le ravin qui le borde et le château de La Madeleine,

 

Trois propositions de moyen terme

  1. Conforter le mur de soutien du chemin des Remparts,

  2. Reconstituer un système racinaire, garant de la tenue des sols sur un coteau en sable, à forte pente : Replanter des arbres d’une essence bien adaptée,

  3. Missionner un Bureau de Maitrise d’œuvre compétent en confortements des sols sableux.

En savoir plus

 

La Mairie s'est engagée à curer les buses passant sous les 4 chemins ruraux du plateau et à demander aux propriétaires des champs de curer les fossés et de rétablir la bande enherbée. Il est aussi nécessaire d'établir des points hauts franchissables formant talus au niveau de chaque chemin.

L'APESC estime que cette étape va dans le bon sens pour capter une grande partie des apports en eau lors des orages et tentera d'informer conjointement avec la Mairie les autres propriétaires dont leur terrain est traversé par le fossé de la nécessité de l'entretenir et du risque d'inondation de leurs parcelles s'ils ne le font pas.

L'APESC insiste sur la nécessité de collecter aussi les eaux pluviales arrivant au droit des grilles, près de l'entrée du château afin de ne pas les précipiter dans la pente qui atteint 79%.

L'APESC reste en contact avec la Mairie et est prête à l'accompagner si le besoin se faisait sentir d'une présentation ou d'une information.

Les considérations ci-dessus s'appuient sur le Diagnostique géotechnique G5 et Etude de conception G2 AVP AVP intitulé "Etude de la stabilité des talus au château de la Madeleine" réalisé par le cabinet d'ingénierie SEMOFI en date du 26/04/2021 pour le compte de la mairie de Chevreuse.

Localisation sur la vue aérienne de l'éboulement dû à un orage

L'étude de stabilité conclue:

"En conclusion, le site se trouve en état de stabilité précaire vis-à-vis d’une rupture globale de la pente. Dans tous les cas, les terrains de couvertures ne possèdent pas les propriétés suffisantes pour garantir la stabilité. " 

 

La conclusion de diagnostic et les mesures confortatives stipulent:

"Afin de prévenir d’éventuels futurs glissements, un suivi des potentiels mouvement sera réalisé sur les inclinomètres installés sur le site dans les sondages SD1, SD2 et SD3. Il permettra de retracer de façon régulière l’évolution d’une potentielle amorce de glissement profond et de suivre son évolution, le cas échéant. Ce suivi aura un caractère préventif et permet, pour le moment, de s’affranchir de mesures de confortement du site (type clouage, banquettes, etc.). D’éventuelles solutions de confortement du talus pourront être envisagés à la suite des premiers résultats des mesures d’inclinomètres.

Nous recommandons néanmoins de procéder à une politique de gestion des eaux pluviales par une collecte amont avec infiltration au sein des Sables de Fontainebleau relativement perméables.

Par ailleurs, nous recommandons la réalisation d’une levé GPS précise et complète du site, réalisée par un géomètre expert, avec un éventuel suivis de la géométrie du talus au cours du temps."

 

Les premières décisions mises en œuvre aussi bien les mesures par inclinomètres concernant la stabilité du talus que les opérations de nettoyage des buses vont dans le bons sens.

 

Bref historique qui atteste de la fragilité de ce site 

 Glissements terrain-effondrements coteau de La Madeleine depuis le XVème Apesc 25 mai 22.pdf

 

 

Picture1.png
Picture2.png
Picture3.png
Picture4.png
Picture5.png
Picture6.png
Picture8.png
Picture7.png
Picture9.png
3 Vue Google Maps Château et dégradations écopâturage sur chemin Jean Racine.jpg
Eboulement Jean Racine vue dessous.jpg